Renforcer les systèmes de santé tout en luttant contre les maladies

Date de publication
Mon, 09/30/2019 - 13:15
Catégorie

Fidèle aux engagements pris par la France dans le cadre de sa stratégie en santé mondiale 2017-2021, le département Santé d’Expertise France agit en faveur du renforcement des capacités des partenaires à mener des politiques de santé pérennes, efficientes et de qualité, accessibles au plus grand nombre.

Notre priorité est de mettre en oeuvre des projets pour renforcer les systèmes de santé, contribuer à la sécurité sanitaire internationale, améliorer la santé des populations et promouvoir l’expertise et l’innovation françaises et francophones.

En 2018, les activités d’Expertise France dans le domaine de la santé se sont traduites par un engagement de 33,8 millions d’euros, représentant 18 % du budget de l’agence. Ce bilan est notamment porté par l’efficacité de l’Initiative 5% dont le budget a été relevé de 5 % à 7 % de la contribution de la France au Fonds mondial en 2018, puis à 9 % en 2019.

Renforcer les systèmes de santé tout en luttant contre les maladies

Cette progression constante a naturellement entraîné un accroissement du nombre de missions d’expertise et de projets soutenus. Et elle s’est accompagnée, ainsi que cela a été défini dans les termes de référence, d’une diversification des actions, avec notamment la création d’un appel à propositions dédié à la recherche opérationnelle et le développement de trois projets spécifiques sur le canal Pilote.

En 2019, la montée en charge du dispositif n’est pas le seul défi que relève l’équipe de l’Initiative 5%. Comme l’a souhaité le président de la République, la France accueillera les 9 et 10 octobre prochains la sixième conférence de reconstitution des ressources du Fonds mondial. À travers l’Initiative 5% qui participe à cet événement, Expertise France sera particulièrement mobilisée avec ses partenaires de l’équipe France pour valoriser les résultats de l’engagement français dans la lutte contre les pandémies et nourrir le plaidoyer en faveur d’un Fonds mondial soutenu à hauteur des besoins, condition indispensable au financement pérenne de la lutte contre les pandémies dans, les trois années à venir.