Un exemple d'initiative globale : les villes s'engagent

Atteindre les objectifs 90-90-90 d’ici 2020, pour mettre fin à l’épidémie de sida d’ici 2030 et lutter contre les inégalités d’accès aux services sanitaires et sociaux de base, à la justice sociale et aux opportunités économiques. 250 villes et municipalités ont déjà signé la Déclaration de Paris depuis son lancement le 1er décembre 2014.

Contenu du bloc

90% des personnes séropositives connaissent leur statut sérologique.

90% des personnes qui connaissent leur séropositivité reçoivent des traitements antiretroviraux.

90% des personnes sous traitements antirétroviraux ont une charge virale indétectable.

 

Centres dynamiques de croissance économique, d’éducation, d’innovation, de changement social positif et de développement durable, les villes reconnaissent leur rôle essentiel dans la réussite des objectifs de la Déclaration politique des Nations Unies de 2016 sur la fin du sida. Elles abritent une proportion importante et croissante de personnes vivant avec le VIH, la tuberculose et d’autres maladies. Or, plus de 50% de la population mondiale est urbaine. La vulnérabilité et le risque de contracter une infection à VIH ou à la tuberculose sont souvent plus élevés dans les zones urbaines.

Elles jouent un rôle considérable dans l’accélération de la riposte et la réalisation d’actions de transformation, destinées à rendre les services accessibles à tous de manière équitable et efficace. Historiquement, ce sont elles qui ont pris l’initiative de la lutte contre le sida, à travers la mise en application des découvertes scientifiques, la disponibilité des services, l’activisme communautaire et un leadership politique soutenu.

Le réseau « Les villes s’engagent », a pour partenaires clés l’ONUSIDA, la Ville de Paris, l’International Association of Providers of AIDS Care et ONU-Habitat et soutient les villes prioritaires dans l’accélération de leur riposte au VIH, afin de respecter les engagements pris dans la Déclaration de Paris.