Éléments de page
Zone centrale
Visuel
La France et le Fonds mondial

Titre
La France et le Fonds mondial

Contenu du bloc

LE FONDS MONDIAL, UN ACTEUR INCONTOURNABLE DE LA LUTTE CONTRE LES PANDÉMIES

En 2000, tout laissait penser que rien ne pouvait arrêter le sida, la tuberculose et le paludisme. En réponse à cette crise, la communauté internationale a réagi et créé le Fonds mondial, un partenariat novateur qui rallie les autorités publiques, la société civile, le secteur privé et les personnes touchées par les maladies autour d’une ambition commune : mettre fin aux trois maladies.

Zone centrale
Titre du bloc
DES IMPACTS CONCRETS SUR TOUS LES FRONTS
Contenu du bloc

Le Fonds mondial est aujourd’hui le principal financeur international de la lutte contre les pandémies dans les pays en développement, à hauteur de 20% pour le VIH/sida, 65% pour la tuberculose et 57% pour le paludisme.

Cet effort collectif a permis d’étendre l’accès aux soins de santé aux communautés les plus touchées par ces trois maladies. Depuis sa création en 2002, le partenariat du Fonds mondial a obtenu un impact considérable : dans les pays où il investit, le nombre de décès liés au VIH, à la tuberculose et au paludisme a baissé d’un tiers en moyenne.

En 2017, le Rapport sur les résultats du Fonds mondial dénombrait :

  • VIH/sida : 17,5 millions de personnes sous traitement antirétroviral
  • Paludisme: 197 millions de moustiquaires distribuées dans le monde
  • Tuberculose: 5 millions de personnes atteintes de tuberculose sous traitement

Ces résultats impressionnants ont contribué à renforcer les systèmes de santé locaux et à redynamiser des communautés entières, tant d’un point de vue social qu’économique.

Zone centrale
Titre du bloc
RÉPONDRE AUX NOUVEAUX ENJEUX DE SANTÉ MONDIALE
Contenu du bloc

Le Fonds mondial a adopté une stratégie pour 2017-2022 qui répond aux nouveaux enjeux de santé mondiale. Cette feuille de route pluriannuelle résulte d’un vaste processus consultatif avec les partenaires publics et privés et les personnes touchées par les maladies. Elle vise à maximiser l’impact de ses investissements pour que la riposte aux pandémies à l’échelle mondiale et dans les pays soit inclusive, efficace et durable. Par cette stratégie, le Fonds mondial contribue et aligne pleinement son action sur les Objectifs de développement durable. Les subventions octroyées par son intermédiaire aident considérablement les pays à atteindre l’objectif 3, notamment une des cibles qui lui est associée : mettre fin aux épidémies de sida, de tuberculose et de paludisme d’ici 2030.

Retrouvez le rapport 2019 sur les résultats du Fonds mondial >>>

Zone de gauche
Peter Sands, Directeur exécutif du Fonds mondial , Mai 2018

Peter Sands,

Directeur exécutif du Fonds mondial , Mai 2018

«Comptant parmi les partenaires qui ont donné vie au Fonds mondial, la France fait preuve d’un formidable sens des responsabilités et d’un engagement sans faille à l’égard de la santé mondiale»

Zone de droite

Sa stratégie pour la période 2017-2022 :

Sa stratégie pour la période 2017-2022
Responsive (recommandé)
Zone centrale
Titre du bloc
LA FRANCE, PARTENAIRE PRIVILEGIE DU FONDS MONDIAL
Contenu du bloc

Après avoir accompagné la création du Fonds mondial en 2002, la France reste l’un de ses principaux soutiens politiques et financiers - sur le triennum 2017-2019, sa contribution s’élève à 360 millions d’euros par an-.

Du fait de son soutien financier historique, la France dispose d’un siège à part entière au sein du Conseil d’administration du Fonds mondial et siège dans deux des trois comités permanents chargés de préparer et d’assurer le suivi des travaux du Conseil d’administration (Comité de la stratégie et Comité de l’audit et des finances). La France y défend notamment les valeurs fondatrices du Fonds mondial: rôle des communautés affectées et de la société civile dans l’élaboration et la mise en œuvre des programmes, situation des pays fragiles et des populations clés, approche par les droits humains.

Représentée dans 35 instances de coordination nationale, la France agit au travers de ses conseiller·ère·s régionaux·ales en santé mondiale et de son réseau diplomatique dans les pays bénéficiant de subventions. Elle contribue activement à l’orientation stratégique du Fonds mondial et à son évolution.