Les observatoires communautaires en santé - Poster

Date de publication
04/12/2019
Langue du document
Format
Type de fichier

Les observatoires communautaires en santé: alerter, documenter et changer les systèmes pour améliorer la qualité et l’accès à la santé. Savoirs issus d’une capitalisation collective.

 

Auteurs:

Perrine Duroyaume (Initiative 5% / Expertise France);

Contexte

Depuis une quinzaine d’année, plusieurs observatoires de veille citoyenne et communautaire ont vu le jour, sous l’impulsion notamment de l’émergence des « patient.e.s-expert.e.s » dans la lutte contre le sida, mais également de la promotion de la santé communautaire. A la fois dispositifs de suivi-évaluation des systèmes de santé complémentaires aux approches de suivi pilotées par le haut et mouvements citoyens qui donnent la voix aux patient.e.s, les observatoires suscitent un intérêt croissant pour les réponses qu’ils apportent dans l’amélioration de la lutte contre le VIH, le paludisme et la tuberculose.

Activités

A partir des expériences de 14 observatoires différents qu’elle a financés en Afrique centrale, en Afrique de l’Ouest et au Moyen Orient, l’Initiative 5% a initié depuis 2018 une démarche de capitalisation afin d’éclairer leurs points communs, leurs axes de différenciation ainsi que les défis auxquels ils sont confrontés.

Résultats

Points communs:

  1. Les observatoires se fondent sur une implication communautaire, locale et citoyenne
  2. Ils visent à alerter sur les dysfonctionnements et à collecter des informations valides sur l’état de l’accès et de la qualité des services de santé qu’ils diffusent de façon régulière et à différentes échelles
  3. Ils créent du dialogue entre les acteurs concernés et nourrissent des plaidoyers, à tous les niveaux de la pyramide sanitaire
  4. Ils permettent d’améliorer les systèmes de santé, des pratiques locales aux politiques publiques, en mettant en avant la redevabilité de chaque acteur
  5. Ils se situent au sein d’un système de santé et proposent une alternative complémentaire aux systèmes d’informations institutionnels.

Axes de différenciation

La diversité des formes des observatoires s’explique par une variété de facteurs – genèse du dispositif, rapport entre la société civile et l’Etat, place des organisations communautaires dans les systèmes de santé – et résultent de tensions entre:

  1. Le maintien d’une nécessaire indépendance et la nécessité d’un dialogue avec les autorités sanitaires. Selon le positionnement adopté, les observatoires vont privilégier des stratégies différentes entre une observation assurée soit par la communauté ou par le recours à des collecteurs spécialisés, une remontée des informations ouvertes (ligne verte, application smartphone) ou à travers des collectes de données systématiques et régulières…
  2. Des contextes de naissance différents entre des observatoires initiés localement par des associations de patient.e.s et des observatoires portés par des bailleurs de fonds ou des ONG internationales, sur la base d’expériences préalables.

Malgré l’intérêt croissant pour ces dispositifs, du côté des autorités de santé et du Fonds mondial, la question de la pérennité des observatoires et de leur intégration durable dans l’environnement sanitaire reste d’actualité.

Auteurs
Télécharger la pièce jointe