Soutenir les cycles de financement du Fonds mondial

Complémentaire du Fonds mondial, l’Initiative 5% mobilise ses expert·e·s pour des missions d’aide à l’accès aux financements et à leur suivi. Emblématiques de l’activité de l’Initiative 5%, elles représentent 80% de ces missions d’expertise en 2017. Cet appui répond aux besoins des structures en demande d’expertise et les accompagne à chaque étape. Il permet aux bénéficiaires de préparer la demande de financement soumise au Fonds mondial, de la structuration du dialogue national à la construction d’outils de suivi des impacts des subventions.

Titre du bloc
Les phases d'intervention
Contenu du bloc

1 - Soutenir le processus de dialogue pays entre les acteurs de la santé

Coordonner et faciliter le processus de dialogue entre les acteurs publics, privés et de la société civile impliqués, avant la demande de subvention et jusqu’à la présentation de la requête de financement au Fonds mondial.

 

Exemple : De janvier à juin 2016, nous avons mobilisé 3 experts via le cabinet TeAM, auprès du Groupe technique national du Programme VIH (GTN-VIH) et de 2 principaux récipiendaires à Madagascar. Ils sont intervenus depuis l’amorce du dialogue pays à la finalisation de la note conceptuelle soumise au Fonds mondial. La demande de subvention a été remise dans les délais et le Fonds mondial a validé le programme de lutte contre le VIH proposé pour une somme de plus de 8 millions de dollars.

 

2 - Fournir les données pour enrichir les documents de la demande de subvention

Financer et assurer la conduite d’études épidémiologiques pour cerner la situation épidémiologique de la maladie, nécessaires à la conception ou mise à jour du plan stratégique nationale de lutte. Cette phase est essentielle pour mieux cibler les interventions et accroître l’impact des programmes soutenus.

 

Exemple : En août 2016, le Centre National de prévention du Sida en Arménie a bénéficié d’une mission d’expertise réalisée par 2 experts qui ont collecté des données sur le terrain puis consolidé les résultats. Cette étude biocomportementale menée en collaboration avec le CNAP a mis en évidence des groupes prioritaires – usagers de drogues injectées, travailleurs migrants, hommes ayant des relations sexuelles avec les hommes et travailleuses du sexe – dans  la lutte contre le VIH. La confirmation de ces populations à risque a permis d’adapter la stratégie de lutte contre le VIH en Arménie soumise au Fonds mondial.

 

3 - Accompagner la rédaction des demandes de financement

Mobiliser des expertises spécifiques pour appuyer au mieux les bénéficiaires dans la rédaction des demandes de financement pour l’obtention des subventions du Fonds mondial.

Exemple : Le Fonds mondial finance l’Initiative régionale de lutte contre la résistance à l’artémisinine (RAI) dans cinq pays : le Cambodge, le Laos, le Myanmar, la Thaïlande et le Viêt Nam. De 2013 à 2017, l’Initiative 5% a conduit plusieurs missions d’appui à la subvention RAI : rédaction d’une note conceptuelle régionale, mise en œuvre de la subvention et suivi des résultats. Ses appuis réguliers en ont fait le partenaire privilégié de la RAI depuis 2014.

 

4 - Faciliter la négociation d’une subvention

Mettre en place tous les outils requis par la structure bénéficiaire pour recevoir la subvention lors du grant-marking – phase d’établissement d’une subvention – et la décliner en stratégie opérationnelle.

 

Exemple : Une équipe de 3 expert.e.s a été mandatée par l’Initiative 5% en 2015 au Sénégal auprès du Secrétariat exécutif national de lutte contre le sida (SENLS) pour le restructurer et mettre en œuvre des outils de gestion. Cette restructuration et la mise en place d’une unité de gestion, prérequis et recommandés par le Fonds mondial, ont doté le SENLS de  solides bases pérennes pour les nouvelles subventions.

 

5 - Accompagner la mise en œuvre des subventions

Développer des indicateurs, des outils et des processus pour les comités en charge du suivi stratégique des subventions.

 

Exemple : l’Initiative 5% a mandaté deux expert·e·s auprès de l’association IPC au Burkina Faso, pour implémenter les outils nécessaires à la bonne mise en œuvre d’une subvention. Une double expertise pour améliorer les outils de suivi programmatiques et financiers. Grâce à ces nouveaux outils, l’association a su convaincre le comité d’approbation du Fonds mondial de reconduire sa subvention TB/VIH pour 2018-2020.